La Synergie des Travailleurs du Togo (STT),  était face à la presse le mardi 21 janvier 2014,  à Lomé pour faire le bilan de 12 mois d’activités. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre  de la célébration de son premier anniversaire. Un bilan jugé « mitigé » par les responsables de la synergie.

La Synergie des travailleurs du Togo (STT) était à l’heure du bilan ce mardi 21 janvier 2014. Pour les responsables de la synergie, le après une année de lutte pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, en faveur des travailleurs togolais, le bilan est mitigé.  Et pour cause, selon les responsables de la Synergie, les acquis réalisés sont partiels et aussi, du chemin reste encore  à faire  pour obtenir la satisfaction de la  totalité de leur plateforme  revendicative.  « Bien des avancées ont été obtenues en faveur des fonctionnaires, mais l’ensemble des revendications n’ont pu être satisfaites », a affirmé Nadou Lawson, la coordinatrice générale de la STT.

La coordination de la STT peut  se réjouir des quelques avancées (l’obtention des allocations forfaitaires de 20 et 30 mille francs, et sa reconduction pour 2014,  l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite, le principe du renouvellement de la grille salariale sur 4 ans, l’augmentation progressive des salaires jusqu’à atteindre les 100%  et autres). Mais, elle  est aussi plus consciente que beaucoup reste à faire pour la satisfaction de sa plate forme revendicative.  Les points sur l’allocation familiale,  l’élaboration  de la grille, l’indemnité de transport,  le problème des travailleurs émargeant sur les budgets autonomes … sont en suspens.

 « Les discutions se poursuivent  sur la grille indiciaire redressée et sur les principes de textes obtenues  jusqu’à satisfaction  pour le compte de l’année 2015», a rassurée la coordinatrice  de la STT. « La STT c’est la conviction de voir autrement le Togo ;  pour un Togo prospère », a renchérie le porte-parole, Dr Gilbert Tsolegnanou.

Plusieurs activités dont des messes d’actions de grâce, des prières musulmanes, et  une assemblée générale le vendredi prochain, vont meubler ce premier anniversaire.

Rappelons que la STT est née au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale du statut général de la fonction publique, qui n’était pas au gout des travailleurs togolais et des hésitations constatées dans les négociations menées avec le gouvernement par les anciens six traditionnelles centrales syndicales.