Dr Sampawende Jules Tapsoba, représentant résident du FMI au Togo

Selon le fonds Monétaire International (FMI),  la croissance Togolaise a été bonne et résiliente relativement à la région africaine au cours de l’année 2017. Ce constat est confirmé par le rapport semi annuelle sur les « Perspectives Economique Régionales en Afrique Subsaharienne – Ajustement budgétaire et diversification économique ».

Officiellement lancé le 30 octobre 2017 à Dakar, le rapport semi annuelle sur les « Perspectives Economique Régionales en Afrique Subsaharienne – Ajustement budgétaire et diversification économique » fait un diagnostic de l’état de l’économie mondiale en général ; et en particulier celui de l’économie de la région Afrique subsaharienne. En effet, ce rapport relève les problèmes, les défis ainsi que les enjeux tout en proposant de remèdes ou approches de solutions.

Sani Yaya, le ministre de l’économie et des finances du Togo
Sani Yaya, le ministre de l’économie et des finances du Togo

L’analyse montre que la croissance est fragile. Le ralentissement de l’activité économique qui a touché la majeure partie de l’Afrique subsaharienne s’atténue mais la situation de la région reste fondamentalement difficile. Présentant le rapport, le Dr Sampawende Jules Tapsoba,  représentant résident du FMI au Togo a indiqué que « entre 2016 et 2017, l’économie a repris et  le taux de croissance de l’année 2017 est estimé à 2,6% ce qui peut être considéré comme une bonne nouvelle.»

Pour sa part, Sani Yaya, le ministre de l’économie et des finances du Togo, a  réaffirmé aux autorités du FMI, «  la détermination  du Gouvernement Togolais à poursuivre et à approfondir l’assainissement des finances publiques et la mise en œuvre des reformes structurelles afin de parvenir à une croissance encore plus inclusive et durable.»

Selon le fonds Monétaire International (FMI), la croissance Togolaise a été bonne et résiliente relativement à la région africaine au cours de l’année 2017
Selon le fonds Monétaire International (FMI), la croissance Togolaise a été bonne et résiliente relativement à la région africaine au cours de l’année 2017

L’objectif du programme avec le FMI est principalement d’assurer un environnement macroéconomique sain et stable (réduire la dette) et de ramener la dette à un niveau plus sûr. Ce qui créera un espace budgétaire pour des politiques inclusives et soutiendra des réformes pour stimuler les investissements privés.

Pour ce faire, le programme économique repose sur quatre piliers : corriger les déséquilibres de consolidation budgétaire pour mettre la dette sur une base durable ; assurer la stabilité financière ; protéger les dépenses sociales et promouvoir des réformes structurelles favorables aux entreprises.

Clément Gado