Une bénéficiaire contemplant son document
Une bénéficiaire contemplant son document

Les mutualistes de la Délégation à l’Organisation du Secteur Informel (DOSI) bénéficient de jugements supplétifs tenant lieu d’acte de naissance. C’est une démarche entamée depuis juillet 2016 avec  l’ONG ‘’Tous Unis pour le Développement’’ afin d’aider les acteurs exerçant dans le secteur informel à migrer vers le formel. Les bénéficiaires ont reçu leurs pièces d’identité le vendredi 24 Février 2017  comptant pour la première phase dans la commune de Lomé.

A  58 ans, Ablavi Amedewade, revendeuse au grand marché de Lomé, est rentrée en procession de sa première pièce d’identité. Pour elle, c’est un nouveau jour qui se lève  car, s’est-elle exprimée «depuis longtemps j’ai envie d’aller voir mes enfants à l’étranger mais je ne dispose pas de naissance pour m’établir les papiers nécessaires ».

Au Togo, le secteur informel occupe jusqu’à 80% de la population active et contribue au développement des activités économiques du pays.Mais, le constat révèle que nombreux sont sans pièces d’identités. Pour cette première phase de remise de jugements supplétifs qui équivaut à la pièce de naissance, ils sont 210 bénéficiaires mutualistes de la DOSI.

Au lancement de ce projet d’appui aux acteurs du secteur informel en juillet 2016, la DOSI et l’ONG ‘’Tous Unis pour le Développement’’,ontsigné un accord de partenariat avec le ministère de la justice pour la facilitation d’octroi de cette pièce aux différents bénéficiaires qui ne sont que les mutualistes de la DOSI. Pour cela explique Délali Apegnowou, Chef Agence Lomé Commune-Golfe de la DOSI, «c’est le ministère qui a fait le pas vers les mutualistes à travers des audiences foraines pour la mobilisation et le recensement».

Serge TASTOME